#22204
Cricri de Marseille
Maître des clés

J’en avais marre de cette dépendance, marre du prix, marre de l’odeur alors j’ai changé les cigarettes du » cow-boy » contre de fines cigarettes à la menthe(nom d’un magazine), dégoûtantes mais impossible pour moi de fumer les précédentes…
Début septembre je vais voir le médecin et motivée je lui demande du champix, il me reste une dizaine de cigarettes mentholées.
Le 8 septembre, pressée à peine sortie de la pharmacie, j’avale le premier comprimé, l’après-midi je fume, rien pas de dégoût; bon je continue et le jour suivant plus de cigarettes !
Juste je dors plus !
Achète ou achète pas de cigarettes et je décide que non, donc le 10 arrêt définitif du tabac.
Les premiers jours, ce n’est pas un manque mais une petite phrase comme « j’ai envie d’une cigarette » qui me trotte dans la tête à laquelle je réponds « T’as stoppé la cloppe, idiote » et ça passe.
J’étais une grande fumeuse du soir et là était ma crainte, le champix me coupe l’appétit et je me demande si je vais investir dans la deuxième boîte car je me sens tellement libre et mon odorat est revenu.
J’ai essayé les chewing-gums qui me donnaient la nausée et la fausse cigarette avec la cartouche de nicotine mais je me trouvais ridicule.
J’ai rencontré des amis fumeurs, oh, quelle horreur cette odeur !
Je trouve que la ville sent le tabac avec cette obligation de fumer dehors !
J’ai le sentiment que les façades sentent le tabac froid…
Je vous passe les autres mauvaises odeurs.
C’est mon expérience très récente mais je sais que le tabac c’est fini car cela fait quelques temps que j’y songeais.
Alors merci Champix !