#22209
Amygdale de Bruxelles
Maître des clés

Marie, si il en est encore temps, je te fais la bise et je te souhaite un agréable séjour. Courage et bon amusement.
Bonjour aussi à Cricri, j’ai bcp aimé ton témoignage et tes encouragements à Myriam. Bienvenue dans la tribu des Champixois(es).

Myriam, je voudrais tant aussi pouvoir te faire passer un peu de fluide magique pour réduire tes difficultés. Je pense que la volonté existe chez toi, sinon tu aurais déjà abandonné et tu ne t’adresserais pas à nous avec autant de sincérité. La volonté et la détermination aussi.
Penses-tu, crois-tu que le succès est à ta portée ou non ? Si un bout de ton inconscient pense que non, c’est en effet très difficile à combattre. Comme le dit très bien Joelle, le cerveau c’est une drôle de bête. C’est vrai, c’est lui qui nous dirige si on lui en laisse l’occasion. Si il te poursuit de ses mauvaises options, contraires aux tiennes, n’hésite pas à lui dire mentalement (ou même à voix haute quand tu es seule):
« Toi tu me fous la paix, tu la fermes, c’est moi qui décide et je veux que tu m’aides utilement dans mon projet ». OK ?!
Puis rapidement tu t’écartes comme tu le ferais d’un importun, tu passes à autre chose, le verre d’eau, le magasine, les activités de demain ou du prochain we…., par exemple. Et tu recommences à chaque fois qu’il revient te mettre une cigarette en majuscule dans ton esprit.
L’exercice n’est ni risible, ni anodin. Mais je ne sais pas t’expliquer ici des choses qui font l’objet d’ateliers de découverte de soi, de programmation mentale et de développement personnel. Je te propose seulement d’essayer aussi ce « truc » là. Et je conforte ce que te dit Cricri, profite de ton we……….
Ne dramatise pas non plus tes difficultés, ce n’est pas de TA faute, c’est bien à cause de cette « saloperie » de clope. Le « démariage » n’est facile pour personne et même très pénible la première, la seconde semaine, comme beaucoup l’ont vécu sur ce forum. Essaye le plus sereinement possible d’atteindre le retour de Marie jeudi, pour lui annoncer que ça s’améliore chez toi et, en attendant, ne te prive pas d’envoyer « bouler » ton cerveau chaque fois que nécessaire.
Bises, courage et bonne journée à t/tes.