#24465
Nico de Provence
Maître des clés

Bonne année à toutes et à tous… Après un mois et demi d’arrêt, je constate quelques difficultés (les fameuses journées sans…). Bien sûr, pas question d’arrêter maintenant mais cela m’inspire cette réflexion :
La dépendance physique est bien réelle mais ne représente pas la plus redoutable. Je pense que la nicotine (et autres produits parmi lesquels certains addictifs que les cigaretiers gardent secrets imprègnent fortement nos relais neurologiques. Je pense aussi que le plus difficile, c’est ce sentiment de NOSTALGIE qui nous nous dire des choses comme « la vie était plus belle avec la cigarette »… Courage à toutes et à tous